Ambassade d’Angola en France

Besoin d’informations ?

Angola - Les autorités fiscales autorisées à percevoir les impôts en devise

16/09/2017

angola-les-autorites-fiscales-autorisees-a-percevoir-les-impots-en-devise

L’administration fiscale angolaise pourra dorénavant percevoir des impôts en devises de certaines entreprises selon les modalités d’une modification du Code général des impôts en vigueur en mai qui a pris effet le 17 août après avoir été promulguée par le président de la république.

Ce changement approuvé par l’Assemblée nationale vise, selon l’ordonnance, à créer « des conditions dans lesquelles, et sous certaines restrictions, les taxes peuvent être payées en devise ». Le principal avantage est «d’augmenter la disponibilité des ressources monétaires en devises en faveur de l’État».

Dorénavant et « exceptionnellement à la demande du contribuable ou de sa propre initiative dans les cas où plus de 60% du revenu total du contribuable résultait de gains en devises au cours de l’exercice en question, la taxe peut être réglée et payée en monnaie étrangère», selon la précision du décret.

Le nouveau texte de la loi indique qu’il sera désormais possible à l’administration fiscale d’utiliser « des mécanismes pour compenser les crédits d’impôt avec des dettes non fiscales après la reconnaissance préalable de la dette par l’unité de gestion de la dette publique ».

L’initiative législative a été proposée par le gouvernement. Défendu assez tôt, le ministre des Finances, M. Archer Mangueira, a déclaré que cela se justifie pour des raisons géopolitiques, « qui imposent des efforts redoublés aux économies émergentes ».

«L’objectif est en fait de permettre à l’État de collecter davantage de ressources grâce aux paiements d’impôts en devises, réduisant ainsi la pression sur la balance des paiements et les dépenses à l’étranger», a déclaré M. Mangueira, repris par l’agence de presse Lusa.