Ambassade d’Angola en France

Besoin d’informations ?

La banque nationale d’Angola encourage la diversification économique

11/04/2019

La Banque nationale d’Angola (BNA) s’est adressée aux banques commerciales leur demandant d’opérer dans le pays afin de se conformer à une communication relative à l’octroi de crédits pour soutenir le processus de diversification économique du pays, dans un communiqué publié sur le site internet de l’institution.
La Banque nationale d’Angola (BNA) s’est adressée aux banques commerciales leur demandant d’opérer dans le pays afin de se conformer à une communication relative à l’octroi de crédits pour soutenir le processus de diversification économique du pays, dans un communiqué publié sur le site internet de l’institution.



La banque centrale a rappelé que les instructions sont énoncées dans l’avis 4/2019, approuvé le 2 avril par le conseil d’administration, qui oblige les banques à octroyer des crédits en 2019 d’au moins 2% de la valeur totale de l’actif, enregistré le 31 décembre 2018, moyennant un maximum de 7,5% (commissions incluses).

La Banque Nationale d’Angola rappelle que le gouvernement angolais a récemment lancé deux initiatives visant à promouvoir la diversification de l’économie angolaise et, partant, à réduire la dépendance excessive à l’égard des importations de biens et services et à contribuer à la durabilité des comptes extérieurs du pays.


Le Programme de soutien à la production, à la diversification des exportations et à la substitution des importations (Prodesi), est un « instrument de coordination et de partenariat entre le gouvernement et le secteur des entreprises, qui vise à accélérer les initiatives privées susceptibles à court, moyen et à long terme, d’augmenter la production nationale, diversifier les exportations et remplacer les importations ».

La deuxième proposition est la « chaîne d’approvisionnement commerciale pour le contrôle des paniers de base et d’autres sources prioritaires » approuvée par le décret présidentiel n ° 23/19 du 14 janvier, qui «conditionne l’importation de certains produits afin de donner la priorité à la consommation» de produits nationaux ».


Selon le document, « afin de soutenir ces recommandations, la Banque Nationale d’Angola estime qu’il convient de réglementer l’octroi par les banques commerciales de crédits aux producteurs de produits de première nécessité fabriqués dans le pays et que leurs produits nationaux ne répondent pas à la demande intérieure ».