Ambassade d’Angola en France

Besoin d’informations ?

Joao Lourenço renforce la coopération stratégique avec la France

28/05/2018

Joao Lourenço renforce la coopération stratégique avec la FranceLe président angolais Joao Lourenço a effectué une visite officielle de trois jours en France à l'invitation de son homologue français Emmanuel Macron.



Le renforcement de la coopération stratégique bilatérale est l'un des principaux objectifs de la visite du Chef de l'Etat angolais, dont le programme a permis la signature de plusieurs accords dans les secteurs de la défense, de l'agriculture et de la formation des cadres.

Signature de quatre accords de coopération.

L’Angola et la France ont signé ce lundi 28 mai à Paris, quatre accords de coopération stratégique. Il s’agit des accords dans le domaine de la défense ; la convention avec l’Agence Française de Développement (AFD) dans le domaine de l’Agriculture ; la convention sur la subvention des études avec le Fond pour l’Expertise et le Renforcement des capacités de l’Agence Française de Développement ; et l’Etablissement du Proparco-Promotion et participation pour la Coopération Economique – Filiale de l’ADF pour le secteur privé.

Après la signature des protocoles, João Lourenço et Emmanuel Macron, ont fait une conférence de presse commune au cours de laquelle ils ont réaffirmé l’engagement de leurs pays à voir les accords appliqués pour le bénéfice de deux peuples dans tous les domaines de connaissance.

Selon le président angolais, son pays veut établir avec la France un véritable partenariat stratégique, appuyé sur le renforcement des relations d’amitié et de coopération dans les secteurs de l’éducation, la culture, la politique, la défense et la sécurité, un partenariat économique renforcé et diversifié et des entreprises de deux pays plus présentes.

João Lourenço a expliqué les raisons du choix de Paris comme première capitale de sa tournée dans les pays de l’Union Européenne, précisant que cela servait de signal de confiance et de compromis aux principes discutés et assumés par les deux nations.

Il a convié les hommes d’affaires de deux pays à investir dans les deux territoires, et a remercié l’intérêt de plus de 80 principales entreprises présentes dans l’agenda de travail, ce qui fait croire au succès des accords signés.

Le Chef de l’Etat angolais a exprimé la volonté de l’Angola de devenir membre-observateur de l’organisation internationale de la Francophonie en raison du rôle important que cette institution joue dans le monde, surtout en Afrique.

Lundi 28 mai 2018, François de Rugy s'est entretenu avec le Président de la République d'Angola, Joao Lourenço.
Lundi 28 mai 2018, François de Rugy s'est entretenu avec le Président de la République d'Angola, Joao Lourenço.

À l'exemple du Mozambique, une autre ex-colonie portugaise qui a rejoint le Commonwealth en 1995. L'Angola n'est pas entouré de pays lusophones", a-t-il benoîtement constaté pour justifier son initiative. Il est entouré au nord par la République démocratique du Congo et le Congo-Brazzaville, pays maniant la langue de molière. Au sud et à l'est par la Namibie et la Zambie, pratiquants de celle de Shakespeare.

"Par conséquent, ne vous étonnez pas que nous demandions maintenant l'adhésion à la Francophonie et, dans quelques jours, au Commonwealth", a lancé le président angolais lors d'une récente tournée diplomatique en Europe.

"De notre côté, nous ferons tout ce qu’il faut pour les importants accords signés soient appliqués", a conclu João Lourenço à côté de son hôte Emmanuel Macron.

De sa part, le Président français a montré son entière disponibilité pour renforcer la coopération avec l’Angola, affirmant que son homologue aura tout son appui pour développer les secteurs d’intérêt commun. "La France accompagne et encourage l’engagement de l’Angola dans la stabilisation des sous-régions africaines, principalement en Afrique Centrale et Australe », a-t-il dit.

Rencontre au parlement français
Rencontre au parlement français 

Les relations politico-diplomatiques et de coopération entre l'Angola et la France ont débuté le 17 février 1976, date à laquelle Paris avait reconnu l'indépendance de l'Angola, qui a abouti à la signature de l'Accord général de coopération le 26 juillet 1982.