Ambassade d’Angola en France

Besoin d’informations ?

L’Angola en quête d’un plan directeur pour le développement du tourisme

06/07/2018

Un plan pour le développement du tourisme Angolais
La ministre du Tourisme, Ângela Bragança, a appelé vendredi 6 juillet, dans la ville de Sumbe, à la stricte conformité du plan opérationnel touristique 2018/2022 pour le développement interne du secteur et la collecte des recettes.


Angela Bragança, qui intervenait à la clôture du 1er Conseil Consultatif du Ministère du Tourisme, réalisé dans la ville de Sumbe, a déclaré que les opérateurs du secteur mettaient en œuvre des projets pour que le tourisme assume en effet son rôle dans le processus de diversification de l'économie.
Elle a dit qu'avec le respect des quatre C, la communication, la collaboration, la coopération et la coordination, les responsables et opérateurs du secteur peuvent se conformer au plan opérationnel du tourisme 2018/2022 pour relancer le secteur dans tout le pays.

La gouvernante a souligné que l'industrie du tourisme nécessitait une dynamique, avec une forte présence de l'innovation, grâce à des innovations technologiques dans l'information et la communication, internet et les réseaux sociaux, une réalité qui attire de plus en plus les touristes.

"Nous devons parier sur le fait de vouloir faire et agir pour que l'Angola soit une destination touristique à visiter", a conclu la ministre.

Révision de la législation.

A la fin des travaux, les participants ont recommandé la révision de la législation du secteur et l'élaboration d'un plan national de tourisme, ainsi que la réalisation de l'inventaire du patrimoine touristique angolais, afin que les opérateurs aient des informations sur le potentiel réel du pays et les particularités de chaque zone.

Le conseil, dont la devise était «Promouvoir le tourisme pour diversifier l'économie et développer le pays», a également recommandé la mise à jour du plan directeur du tourisme et la réalisation des travaux avec les gouvernorats provinciaux pour élaborer des plans de nouveaux défis du secteur.

La révision de la politique d'octroi de licences pour les unités hôtelières et les établissements touristiques, dans le cadre du processus de délimitation des compétences, la mise à jour de l'inventaire et l'enregistrement des ressources et produits touristiques de chaque province, sont également inclus dans les recommandations.
Ils ont également appelé à l'organisation et la promotion d'itinéraires touristiques viables dans les conditions actuelles et continuent à travailler avec les départements ministériels concernés pour améliorer l'accessibilité, les questions de migration, la promotion de l'écotourisme, l'énergie et l'eau, ainsi que la dynamisation des postes d'information touristique et à développer des initiatives de promotion et de diffusion auprès des représentations diplomatiques et des entreprises, des hôtels et des agences de voyage.

Les participants au conseil consultatif ont également décidé que le ministère devrait travailler à une meilleure utilisation des parcs et des réserves nationales.

Le premier conseil consultatif du Ministère du Tourisme (Mintur), ouvert jeudi, avait pour objectif d'analyser les tâches définies dans le Programme National de Développement 2018/2022 et de définir les stratégies de mise en œuvre du Plan de Développement Touristique à moyen et long terme.