Ambassade d’Angola en France

Besoin d’informations ?

Les entrepreneurs français visitent l’Angola

25/02/2019

MEDEF International a conduit en Angola une délégation de chefs d’entreprise les mardi 5 et mercredi 6 février 2019, conduite par MM. Patrice FONLLADOSA, président du Comité Afrique Jean-Jacques LESTRADE, président du Conseil de chefs d’entreprise France-Afrique australe.
MEDEF International a conduit en Angola une délégation de chefs d’entreprise les mardi 5 et mercredi 6 février 2019, conduite par MM. Patrice FONLLADOSA, président du Comité Afrique Jean-Jacques LESTRADE, président du Conseil de chefs d’entreprise France-Afrique australe.


La délégation a rencontré dès son arrivée les principaux bailleurs de fonds opérant en Angola : Banque mondiale, Banque Africaine de Développement et AFD. Lors du déjeuner de travail qui a suivi l’Ambassadeur a fait le point sur la situation politique du pays et sa situation bilatérale avec la France.

Elle a ensuite participé à un Forum d’affaires France-Angola, organisé avec le Club des Entrepreneurs France Angola (CEFA) et la section locale des CCEF, avec la participation de deux des trois principales organisations patronales angolaises : la Confédération des Entrepreneurs d’Angola (CEA) et le LIDE Angola, l’Association des Industriels d’Angola (AIA). Ce Forum d’Affaires a mobilisé plus d’une centaine de chefs d’entreprises angolais et a reçu une très grande couverture médiatique que ces soit dans la presse écrite, la radio ou la télévision. Ouvert par le Ministre d’Etat chargé du développement économique et social, M. Manuel NUNES JUNIOR, il a rappelé l’importance que l’Angola attachait à sa relation à la France, notamment dans le domaine de la formation, le développement de l’agriculture, les industries agro-alimentaires, les transports, la santé et le tourisme. Une première table-ronde était consacrée à l’environnement financier en Angola, suivie d’une seconde dédiée aux solutions pour pallier les difficultés en matière de ressources humaines en Angola pour les entreprises étrangères.

La délégation a ensuite rencontré le Gouverneur de la Banque Nationale d’Angola, M. José DE LIMA MASSANO. Ce dernier a annoncé une plus grande ouverture du compte de capital à partir du mois de mars 2019. Il a souligné les mesures très strictes qui ont été prises en matière de supervision bancaire qui se sont traduites par la fermeture de deux banques et a analysé l’interruption des liens de correspondance bancaire avec les banques européennes comme la conséquence des craintes de sanctions américaines. L’accent a été mis sur la légère progression des réserves de change figurant au programme EFF conclu avec le FMI (passé de 10,6 Mrd USD actuellement à 11,3 Mrd fin 2019), et la réduction de la dette publique de 85% du PIB actuellement à 60% d’ici 5 ans conformément aux objectifs des pays membres de la SADC.

Le Secrétaire d’Etat à l’aviation civile, maritime et portuaire, M. Cruz LIMA, a présenté à la délégation les projets d’infrastructures de transport à Luanda pour lesquelles des études de viabilité vont être lancées : un métro léger, un monorail, un tramway, une ligne de bus en site propre (BRT-Bus Rapid Transit). Il a indiqué une volonté publique de confier l’exploitation de ces infrastructures à des acteurs privés. Il a fait le point sur les projets dans les domaines ferroviaire, portuaire et aéroportuaire. Il a remis à la délégation une liste de projets supplémentaires dans les domaines terrestre (un projet de téléphérique à Lubango ; une étude de viabilité pour l’électrification du réseau national en particulier le corridor de Lobito), maritime (des plans directeurs à 15 ans pour les 3 principaux ports du pays : Luanda, Lobito et Namibe ; une sous-station électrique pour le port de Luanda ; une étude de viabilité pour des activités de cabotage) et aéroportuaire (l’alimentation électrique des aéroports du pays).

Le Ministre de l’Energie et des Eaux, M. João BAPTISTA BORGES, a rappelé les projets avec la France dans le secteur de l’eau. Dans l’énergie, il a souligné la volonté gouvernementale de réduire le poids du diesel dans le mix énergétique (40% actuellement, celui de l’hydraulique étant de 60%) et d’atteindre 66% d’hydraulique, 21% de thermique GPL et 13% de thermique diesel + solaire. Trois objectifs ont été définis : l’amélioration du réseau de transport de l’énergie, le développement de la production d’énergie thermique issue du GPL et le développement de la production hydroélectrique et solaire en off-grid dans les zones isolées. La fin des subventions sur le prix de l’énergie a aussi été annoncée : les 80% de subvention sur le prix du kW/h hors diesel devraient disparaître cette année mais les subventions sur le prix du diesel vont subsister jusqu’à ce que le GPL ait pris une place conséquente dans le mix énergétique, à l’horizon 2022.

Le Gouverneur de la Province de Luanda, M. Sergio LUTHER RESCOVA, fraichement nommé à ce poste, a tenu à recevoir la délégation, entouré par l’ensemble de ses chefs de service et avec un cérémonial très appuyé. Il a manifesté son entière disponibilité à travailler avec les entreprises intéressées par les projets de la capitale.

Enfin, la délégation a eu la chance de participer à l’inauguration de la boulangerie industrielle du groupe franco-libanais « Le Comptoir de l’Export » à Viana, à 20 km à l’Est de Luanda, en présence de la Ministre de l’Industrie Mme Bernarda DA SILVA. Première boulangerie industrielle du pays, elle représente un investissement de 5 Mio€, équipée principalement par la société française Mecatherm et financée par BPI France. Source : Medef international