Ambassade d’Angola en France

Besoin d’informations ?

Le gouvernement envisage la privatisation de la société Angola Telecom

06/12/2017

Le gouvernement angolais envisage de vendre 45% du capital d’Angola Telecom, une compagnie publique autorisée à opérer comme troisième opérateur mobile du pays, a annoncé à Luanda le ministre des Télécommunications et des Technologies de l’information.


M. José Carvalho da Rocha a précisé que l’entreprise, qui ne fournit actuellement que des services de téléphonie fixe et d’accès Internet, sera un fournisseur mondial de télécommunications et de technologies de l’information offrant des services de téléphonie mobile, fixe, de données, par abonnement et autres.

 

Le ministre, repris par le journal «Jornal de Angola», a également annoncé le lancement d’un appel d’offres international, « qui aura prochainement lieu », pour sélectionner un partenaire de l’Etat dans ce consortium, précisant que le cahier des charges sera publié dans un délai d’un mois.

 

Il a ajouté que le Ministère des télécommunications et des technologies de l’information avait déjà reçu « plusieurs » manifestations d’intérêt de la part d’investisseurs étrangers et nationaux, mais que le processus, jusqu’au choix définitif de l’opérateur, « ne sera pas achevé en moins de trois moi ».

 

Angola Telecom est une entreprise publique de télécommunications et de multimédia fondée en 1992 après la fusion des sociétés publiques Enatel et Eptel, fournissant des services commerciaux vocaux et des données, mais ses résultats ont été successivement négatifs. Outre Movicel et Unitel dans les télécommunications mobiles, et Angola Telecom dans le réseau fixe, le gouvernement angolais a lancé jusqu’au 27 février un appel d’offres pour la sélection d’un quatrième opérateur pour la couverture nationale des réseaux fixes, mobiles et de données et de l’abonnement satellite.