Ambassade d’Angola en France

Besoin d’informations ?

L'industrie du pétrole

19/09/2017

industrie-du-petrole

L’augmentation du prix du pétrole à 60 $ le baril pour l’économie angolaise serait le seuil souhaitable pour l’Angola, a annoncé lundi à Luanda le ministre de l’Industrie du Pétrole, M. Botelho de Vasconcelos, à l’agence financière Bloomberg.

Les indications récentes du marché précisent que les prix du pétrole peuvent atteindre 60 dollars le baril d’ici la fin de l’année, a déclaré le ministre, réitérant qu’une telle augmentation serait «extrêmement importante» pour l’Angola, où le pétrole représente 97% des exportations.

Le baril de référence de Brent de l’Angola a été fixé à 51,46 $ mercredi à Londres, bien en deçà des 82 dollars, nécessaire à l’Angola pour équilibrer son budget, selon les estimations de l’agence Fitch Ratings.

M. Botelho de Vasconcelos a également déclaré à Bloomberg qu’il était trop tôt pour indiquer si l’Organisation des pays exportateurs de pétrole (OPEP) maintiendrait les réductions de production après mars 2018. Cette question devrait être examinée lors de la réunion du 30 novembre prochain.

Il a expliqué que les compagnies pétrolières étrangères continuent d’investir en Angola et ont annoncé que les enchères de nouveaux blocs de prospection pétrolière sur terre, suspendues au début de l’année, reprendront après que le nouveau gouvernement issu des récentes élections générales se formera en septembre.

Un groupe d’environ 10 blocs maritimes dans le bassin du Namibe dans le sud du pays pourra être mis aux enchères en 2018, étant donné que la production diminue dans d’autres blocs, a précisé le ministre du Pétrole.

M. Botelho de Vasconcelos a également déclaré que son ministère travaille avec les compagnies pétrolières pour réduire les coûts d’exploitation à une moyenne de 10-12 dollars par baril, comparativement à 15-20 dollars, il y a trois ans.