Ambassade d’Angola en France

Besoin d’informations ?

João Lourenço plaide pour l’industrialisation de l’Afrique

20/12/2018

Le Président de la République d'Angola, João Lourenço, a effectué un déplacement officiel aux Emirats Arabes Unies pour assister au sommet sur le développement durable.



Le Chef de l'Etat a plaidé mardi à Abou Dhabi, aux Emirats arabes unis, pour "l'abolition de l'analphabétisme" et pour plus d'investissement dans l'électrification et l'industrialisation du continent africain.

Selon le chef de l'Etat angolais, l'industrialisation du continent permettra d'éviter la perte continue de la main-d'œuvre qualifiée, de cadres supérieurs, de scientifiques et de chercheurs. Initiée par la société "Abu Dhabi pour l’énergie d’avenir" (Masdar), l’édition 2019 de la semaine de la durabilité est organisée autour de plusieurs axes principaux, dont le rapprochement entre les mondes matériel et numérique, le rôle de l’énergie nouvelle dans la lutte contre les effets du changement climatique, l'eau et l'avenir du transport, l’exploration de l’espace et la technologie pour une vie meilleure.

La cérémonie d'ouverture de cette manifestation, placée cette année sous le thème "Rapprochement des secteurs: accélération du développement durable", a été présidée par Son Altesse Cheikh Mohamed Ben Rached Al Maktoum, vice-président de l'Etat des Emirats arabes Unis, président du conseil des ministres, gouverneur de Dubaï et Son Altesse Cheikh Mohamed Ben Zayed Al Nahyane, Prince héritier d'Abu Dhabi, Commandant suprême adjoint des Forces armées de l'Etat des Emirats Arabes Unis, en présence des dirigeants de plusieurs Etats et de leurs représentants.

Dans un discours prononcé à l'occasion de la Semaine de la durabilité d’Abu Dhabi 2019, le Président João Lourenço a déclaré que cet investissement empêcherait que les œuvres d'art et autres richesses continuent à quitter le continent dans des conditions défavorables et sans créer de valeur ajoutée ni d'emplois dans les pays d'origine.

Lors du sommet, qui se déroule dans le cadre de la Semaine de la durabilité d’Abou Dhabi, le Chef d’Etat a dit que, paradoxalement, l'Afrique, bien qu'elle soit la plus grande réserve de ressources naturelles du monde, est moins capable de satisfaire les nécessités de base de la population.

João Lourenço a jugé essentiel d'attirer vers l’Afrique les connaissances, les avancées scientifiques, la technologie, le capital et les investissements privés pour transformer sur place les matières premières locales. Le chef de l'Etat espère qu’on puisse créer davantage de richesse, de bien-être, d'emplois et de possibilités de croissance.



C’est dans ce contexte que le Président angolais a déclaré qu’il envisageait l’avenir de l’Afrique avec optimisme et le rêve de développer le continent était réalisable. À cet égard, il a évoqué l'expérience d'autres continents, tels que l'Asie qui, d'importateur, est devenu exportateur en un demi-siècle, en concurrence avec les pays du Premier monde.

Il a également évoqué l'exemple des Émirats et des autres pays du golfe Persique, qui en utilisant judicieusement les revenus pétroliers, contribuent à la diversification des économies. Le Chef d’État angolais a soutenu pour l’Afrique un développement durable qui respecte et préserve la nature, au profit de l’avenir de l’humanité, en privilégiant l’utilisation de sources d’énergie propres et renouvelables.

João Lourenço est aux Emirats Arabes Unis depuis samedi (12) en mission officielle à l'invitation des autorités émiriennes. Aux Emirats Arabes Unis, le chef de l'Etat a assisté, en tant qu'invité d'honneur, à la cérémonie de remise des prix "Zayed Sustainability".