Ambassade d’Angola en France

Besoin d’informations ?

DONNEES GEOPOLITIQUES

Carte de l'Angole en Afrique australeL’Angola, est un État d’Afrique australe qui couvre une superficie de 1246700 km2. Il a acquis son indépendance le 11 novembre 1975 après une longue période de lutte contre la colonisation portugaise. Il est baigné à l’ouest par l’océan Atlantique (1 600 km et il dispose de 4 837 km de frontières terrestres. Il est limité au nord par la République démocratique du Congo (Kinshasa) et la République du Congo (Brazzaville) à l’est par la Zambie et au sud par la Namibie. Le pays est un quadrilatère reliant l’Afrique centrale francophone à l’Afrique australe anglophone.

La géolocalisation de l’Angola, situé à la charnière entre l’Afrique australe anglophone et l’Afrique centrale francophone, le prédispose à un rôle géopolitique et géoéconomique clé dans la Communauté des Etats de l’Afrique australe SADC et la Communauté des Etats de l’Afrique centrale (CEAC) sans oublier les pays de la Région des Grands Lacs qu’elle préside et le reste du continent où son rôle et son influence au sein de l’Union Africaine ne sont plus à démontrer.


Nom Officiel

République d’Angola

Nature du régime

République

Chef de l’Etat

M.José Eduardo Dos Santos

Superficie

1.246.700 km²

Capitale

Luanda

Monnaie

kwanza (AOA) (1€ = 186,028 AOA et 1 AOA = 0,00538€)
Kwanza (1 Kwanza = 0,00798 €)

Villes principales

Luanda, Huambo, Benguela, Lobito, Namibe, Lubango, Cabinda, Malanje, Bié-Kuito

Constitution

Adoption : 21 janvier 2010
Entrée en vigueur : 5 février 2010

Parlement (chambre unicaméral)

Assemblée Nationale : 223 députés

Langue officielle

Portugais

Population (%)

25,8 millions d’habitants

Croissance démographique (%)

2,5

Espérance de vie à la naissance (années)

51

Part de la population agée de – 15 ans (%)

38

Fête nationale

11 novembre


Les Atouts de l’Angola


1. Une profondeur territoriale considérable : une superficie est de 1 246 700 km2. une longueur de 1 277 km dans le sens nord-sud, et une largeur maximale de 1 236 km dans le sens est-ouest. Une frontière terrestre de 6 487 km et 1 650 de façade maritime

2. Un poids démographique modéré avec 24,3 millions d’habitants une croissance naturelle maîtrisable ainsi qu’une structure de la pyramide des âges dynamique composé d’une population jeune majoritaire.

3. Un sous-sol riche : l’Angola dispose des minerais qui restent sous-exploité pour la plupart. Le diamant est le minerais le plus exploité avec 10 millions de carats en 2014, l’Angola se classe 5e producteur mondial de diamant derrière le Botswana, la Russie, le Canada et l’Afrique du sud. Elle a bouclé en 2013 un cycle d’un siècle d’exploitation du diamant. Elle a produit 8,5 millions de carats en 2013 et s’était fixée comme objectif d’atteindre une production de 9,5 à 10 millions de carats en 2014. D’autres ressources telles que : l’or, le fer, le cuivre, le cobalt, le granit, le marbre, la barytine sont potentiellement estimées comme abondantes mais leur extraction est très limitée et parfois artisanale.

4. Des sources agricoles inexploitées : selon la FAO, l’Angola jouit de seizième plus grande superficie agricole potentielle du monde. L’Angola était en situation d’autosuffisance alimentaire avant l’indépendance. Le pays était un exportateur net de cultures de rente telles que le café, le coton, le sisal, le maïs, le sucre. Actuellement l’Angola est importatrice net de tous les produits agricoles, la production agricole redémarre lentement et seul 10 à 15% de terres arables sont cultivées. Un effort considérable a été entrepris en termes d’investissements agroindustriels ce qui devait permettre une croissance sensible du secteur.

5. Un industrie naissante : le secteur manufacturier est en forte croissance et très prometteur. D’importants investissements ont été engagés dans la production industrielle à la fois pour satisfaire le marché intérieur en forte croissance mais aussi dans une perspective de marché régional car l’Angola est tournée à la fois vers la zone de l’Afrique australe avec la SADC et vers la zone de l’Afrique centrale avec la CEEAC.

6. Première puissance pétrolière de l’Afrique australe : avec une production estimée à 1,66 million de barils/jour, l’Angola se classe comme le 1er en Afrique australe, le 2ème pays pétrolier d’Afrique, et le 14ème pays producteur au niveau mondial. Les hydrocarbures représentent 90 à 95 % des exportations de l’Angola.

7. Des ressources halieutiques qui restent inexploitées : L’Angola dispose d’un littoral large qui permet une pêche industrielle qualitative et quantitative, des prises durables estimées à plus de 500 000 tonnes par année. Le littoral représente également un atout touristique largement inexploité.

8. Les principaux indicateurs macroéconomiques sont stables et une notation des agences internationales spécialisées appréciable.

9. Une croissance dynamique et soutenue depuis plus de 10 années consécutives malgré les crises pétrolières.

10. Une stabilité financière qui se traduit par la baisse de l’inflation, la stabilité de taux de change, la vérité budgétaire, l’assainissement des finances publiques et la modernisation du secteur financier et bancaire.

11. Un chômage modéré et une augmentation progressive du taux de la population active.

12. Un stratégie agressive de diversification de l’économie nationale visant à réduire la dépendance vis-àvis de la rente pétrolière.

13. Une politique soutenue pour la reconstruction, la réhabilitation et la construction des infrastructures de base.

14. Un investissement colossal dans le domaine de la fibre optique des liaisons avec l’Amérique latine par le Bresil et le projet Angosat de construction d’un satellite angolais des télécommunications.

15. La mise en place progressive d’un cadre juridique souple et attractif.

16. L’amélioration des conditions d’accueil et d’implantation des sociétés et des capitaux étrangers.

17. Une dette extérieure maîtrisé nettement inférieur à 50% du PIB.

18. Des investissement significatifs dans les domaines de l’énergie et des transports.

19. Un pays beau et un climat à dominance tropical modéré.

20. Un peuple chaleureux et accueillant.

21. Un potentiel et des ressources touristiques inéxploités.

22. Un environnement géopolitique régional favorable.