Ambassade d’Angola en France

Besoin d’informations ?

Le président angolais nomme un nouveau conseil d’administration pour Sonangol

09/05/2019

Le président angolais Joao Lourenço a limogé le PDG et une partie de la direction de la compagnie pétrolière nationale Sonangol, après plusieurs jours d'une grave pénurie d'essence qui paralyse le deuxième producteur africain de brut.

Sebastião Pai Querido Gaspar Martins, president du conseil d'administration de Sonangol



Le président angolais Joao Lourenço a limogé le PDG et une partie de la direction de la compagnie pétrolière nationale Sonangol, après plusieurs jours d'une grave pénurie d'essence qui paralyse le deuxième producteur africain de brut.

Dans un décret rendu public mercredi soir, M. Lourenço a annoncé que Carlos Saturnino, l'actuel patron du groupe, avait été remercié et remplacé par Gaspar Martins, qui était déjà au conseil d'administration de la Sonangol.


Le décret présidentiel ne précise pas les motifs du limogeage de M. Saturnino, mais elle intervient alors que le pays est affecté depuis plusieurs jours par de graves pénuries d'essence. Dans la capitale Luanda, la plupart des stations-service étaient encore assiégées jeudi par des centaines d'automobilistes en quête de quelques litres de carburant. La déclaration donnait l'assurance que le gouvernement garantirait les ressources nécessaires pour stabiliser pleinement le marché de l'approvisionnement en carburant dans les prochains jours.

Cette pénurie a provoqué des coupures d'électricité dans plusieurs provinces du pays et fait grimper les prix des carburants à la pompe. À Luanda, certaines stations-service ont quadruplé leurs tarifs.

Sonangol avait attribué ses difficultés d'approvisionnement à un manque de devises étrangères nécessaires pour acheter ces produits importés, ainsi qu'à la forte dette contractée auprès d'elle par les entreprises publiques.


Sonangol avait attribué ses difficultés d'approvisionnement à un manque de devises étrangères nécessaires pour acheter ces produits importés, ainsi qu'à la forte dette contractée auprès d'elle par les entreprises publiques.

M. Saturnino avait été nommé PDG de la Sonangol quelques mois après l'élection de Joao Lourenço en septembre 2017, après le limogeage spectaculaire d'Isabel dos Santos, la fille de son prédécesseur Jose Eduardo dos Santos.Dans une déclaration publiée par la Maison Civile du Président, M. Lourenço a déclaré qu'il y avait eu un manque de dialogue entre Sonangol, propriété de l'Etat, et les différentes institutions publiques, ce qui a eu un effet négatif sur le processus d'importation de carburant.


Bien que l'Angola soit le deuxième producteur de pétrole d'Afrique avec une production d'environ 1,5 million de barils par jour, sa capacité de raffinage est limitée à la raffinerie de Luanda, qui a commencé à fonctionner en mai 1958, et n'a la capacité de traiter que 57.000 barils de pétrole par jour.