Ambassade d’Angola en France

Besoin d’informations ?

Paris commémore le 43ème anniversaire de la fête de l’Indépendance Nationale

13/11/2018

L’Ambassade d’Angola en France a marqué le 43éme anniversaire de l’indépendance nationale par une réception diplomatique dans la capitale française et une réception à l’honneur des angolais de France qui a réunis plus de 500 ans personnes.

©www.presscrea.com

L’Ambassade d’Angola en France a marqué le 43éme anniversaire de l’indépendance nationale par une réception diplomatique dans la capitale française et une réception à l’honneur des angolais de France qui a réunis plus de 500 ans personnes.



De nombreux invités d’honneur parmi lesquels des personnalités politiques françaises, des ambassadeurs, des maires, des diplomates, des directeurs de sociétés, des professeurs d’université et des personnalités de la société civile ont répondu favorablement à l’invitation de l’Ambassadeur João Bernardo de Miranda.

L’Ambassadeur d’Angola dans son discours d’ouverture a salué la présence des invités et a rappelé le sens des festivités du 11 novembre «Votre présence parmi nous dans cette Maison de l’Angola non seulement témoigne de votre amitié à l’égard de mon pays et de son peuple mais elle anoblit cette cérémonie qui signale la naissance de la République d’Angola et son accession à la souveraineté nationale survenue le 11 novembre de 1975».

L’Ambassadeur a fait un bilan rétrospectif et prospectif de l’Angola depuis son indépendance en rappelant que le pays est entré dans un cercle vertueux de paix, reconstruction nationale et du combat pour le développement après une période difficile de son histoire qui a été marque par une guerre de 27 années. Il a notamment souligné «L’accession à l’indépendance a été immédiatement suivie d’une guerre civile longue de 27 années. Ce fut l’une des guerres la plus violente et meurtrière de l’Afrique avec un bilan extrêmement lourd aussi bien sur plan humain qu’économique et matériel».

Après ce rappel historique S.E. João Bernardo de Miranda a souligné les progrès réalisés par l’Angola au cours de 16 dernières, il a notamment précisé «Aujourd’hui l’Angola est un pays apaisé et stable, qui dispose des nombreux atouts sur le plan économique. Sur la base du Plan National de Développement Économique et Social de long terme, le pays a engagé une politique économique reposant sur trois axes principaux: la politique de reconstruction nationale, la stratégie de diversification économiqueet les mesures de stabilisation macroéconomiques qui visent entre autres à promouvoir la croissance, à maitriser l’inflation, à relancer les investissements publics et à promouvoir l’emploi».


L’Ambassadeur a souligné les grandes reformes engagées par le gouvernement dirigé par le président Joao Lourenço en précisant les axes principaux de la politique engagé par le Chef de l’Etat

©www.presscrea.com


L’Ambassadeur a par ailleurs souligné les grandes reformes engagées par le gouvernement dirigé par le président Joao Lourenço en précisant les axes principaux de la politique engagé par le Chef de l’État «Depuis son investiture le 26 septembre 2017, le président João Manuel Gonçalves Lourenço et son gouvernement ont pris plusieurs mesures et lancé les bases d’un vaste chantier des reformes politiques, économiques et sociales.

Permettez-moi, Excellences, Mesdames et Messieurs, de résumer en quelques mots les grandes lignes des réformes engagées :

  • Premièrement, l`amélioration de la gouvernance politique, ayant comme fondement les reformes des institutions de l`Etat, le combat acharné contre la corruption et le renfort de la démocratie participative par l’institutionnalisation des pouvoir locaux.
  • Deuxièmement, le lancement des bases de transformation de l`économie nationale, qui consiste à changer la structure économique du pays par la diversification des activités économiques afin de diminuer la dépendance vis-à-vis du pétrole, par des investissements dans les secteurs non pétroliers ainsi que le développement des infrastructures indispensables aux entreprises pour accroitre leur productivité.
  • Troisièmement, l’accroissement de l’attractivité économique par l’amélioration du climat des affaires, la révision de la loi sur les investissements privés, l’adoption de la loi sur la concurrence, le lancement du visa pour les investisseurs étrangers ainsi que la création de l’Agence pour les investissements privés et les exportations. Enfin, notre gouvernement est en train mettre en oeuvre les mécanismes juridiques et économiques portant sur l`amélioration des conditions d’accueil et d’implantation des entreprises étrangères, par la simplification des démarches administratives qui réduit les coûts et les lourdeurs bureaucratiques».

L’Ambassadeur a terminé son discours en soulignant l’excellence des relations bilatérales entre la France et l’Angola en évoquant le dernier voyage officiel du président de la République en France «Avant de terminer je voudrais particulièrement remercier la présence parmi nos invitées des autorités et personnalités françaises, et souligner l’excellence des relations d`amitié et de coopération diversifiée entre nos deux pays. En effet, l`Angola et la France ont une coopération politique et diplomatique au plus haut niveau, compte tenu des intérêts aussi bien géopolitiques que géoéconomiques partagés. Cette coopération a été renforcée par la visite officielle en France du président de la République d`Angola, M. João Manuel Gonçalves Lourenço en mai dernier».


L’Ambassadeur a souligné que l’Angola est un pays d’avenir et il a invité les personnalités présentes à venir découvrir le pays il a précisé «l’Angola est un pays d’avenir et continuera à s'efforcer de maintenir l'amitié et la coopération avec tous les peuples du monde, sur la base du respect des principes de non-ingérence dans les affaires intérieures de chaque Etat, de réciprocité des avantages, de coopération avec tous les pays pour la sauvegarde de la paix, de la justice et du progrès de l'humanité. Je suis donc heureux de vous inviter en Angola pour une coopération mutuellement avantageuse entre mon pays et tous les pays partenaires avec lesquels nous avons établi des relations diplomatiques».