Ambassade d’Angola en France

Besoin d’informations ?

Paulo Flores à Paris

12/10/2020




Intégrés dans le projet Lusitania et reconnaissant Lisbonne depuis de nombreuses années comme un centre pour la création de musique d’origine africaine, brésilienne et caribéenne, ils étaient à Paris le week-end dernier pour se produire dans l’une des magnifiques salles de la « ville de musique de la Philarmonie de Paris, les artistes Pongo et Paulo Flores, accompagnés d’une partie de leur groupe, mais aussi d’un groupe de musiciens liés au Cap-Vert et au Brésil , appelé Saudade.

Teófilo Chantre, Lizzie, Nuno Esteves, Múcio Sá, Blandine Iordan, Jack Fourniret, entre autres, ont offert des sons qui se mélangent entre frères qui partageaient non seulement la même langue, mais établissent historiquement des ponts entre les sons, les mots et les instruments qu’ils manipulent.





Paulo Flores, qui a joué pendant environ une heure et demie, a défilé un ensemble de compositions qui englobaient quelques phases essentielles de sa carrière, mettant la salle de la « Philarmonie » en célébration, même avec les dangers de la proximité physique excessive parmi le public.

N’étant pas complètement plein, pour des raisons de sécurité obligatoire en raison de la pandémie, il a suffi à la communauté angolaise présente, à chanter, danser et recevoir des encouragements dans ces moments difficiles qui ont commencé en mars et qui ont forcé toutes les sociétés à s’adapter très compliquéement à ces temps nouveaux.

Particulièrement pour nous, qui sommes par nature effusifs, habitués au contact humain physique et spirituel, Paulo Flores et son groupe, intégrés par l’habituel et irréhensible Manecas Costa, João Ferreira, Armando Gobliss, Ivo Costa et Kiari Flores, ont fait partir les Angolais à la fin du spectacle, avec une âme lavée et une force redoublée, après cette communion entre le grand maître de la semba qui a profité de la nuit pour honorer Bonga , Carlos Burity et Waldemar Bastos.

Une nuit qui se répète, quand le monde parvient à s’éloigner du spectre de covide19