Ambassade d’Angola en France

Besoin d’informations ?

La Banque Mondiale soutient le secteur privé en Angola

20/05/2019

La Banque mondiale (BM) a l'intention d'augmenter le financement du secteur privé en Angola afin de stimuler la diversification économique pour la période 2020-2025, a déclaré Olivier Lambert, représentant de la Banque mondiale en Angola.

Olivier Lambert, représentant de la Banque Mondiale



 

La Banque mondiale (BM) a l'intention d'augmenter le financement du secteur privé en Angola afin de stimuler la diversification économique pour la période 2020-2025, a déclaré Olivier Lambert, représentant de la Banque mondiale en Angola.

Le responsable de la Banque mondiale intervenait lors d'une réunion avec la vice-gouverneur de Huíla pour le secteur politique, social et économique, Maria João Chipalavela, qui a visé à présenter la proposition dans le cadre du partenariat pour l'Angola 2020/2025.

 

A l’occasion, Olivier Lambert a dit que, dans le nouveau partenariat entre la Banque mondiale et l'État angolais, le secteur privé est une priorité car il est dans une petite échelledans le pays et qu'il est confronté à de nombreuses difficultés, car sa croissance est entravée par la forte présence de l’État et l'accès au crédit est un problème associé à de faibles niveaux de compétitivité.

 

Il a indiqué que la structure de l'économie n'était pas durable, car elle est ancrée dans le secteur pétrolier, qui ne crée pas d'emplois, accélère le niveau de pauvreté, augmente la vulnérabilité, les inégalités et les disparités régionales.

 

"Notre objectif est de stimuler la diversification et la croissance du secteur privé, mais en nous basant sur trois piliers, le premier consistant à inspecter les services de base, l'eau, l'électricité, les télécommunications, les transports et la connectivité, le second visant à améliorer l'environnement de travail du secteur privé et le troisième de l'agro-négoce, un segment très important pour la croissance du pays.

 

Il a souligné que le portefeuille de projets de la Banque mondiale est petit mais important par rapport à un pays comme l'Angola, qui compte jusqu'à présent un peu plus d'un milliard de dollars de projets en cours, ce qui est d'autant plus vrai pour un pays de la taille de l'Angola, troisième économie africaine, avec plus de 30 millions d’habitants, ce qui n’est pas beaucoup.

La mission de la Banque mondiale a terminé ce lundi une visite de travail de deux jours dans la province de Huila.


 

Source: Angop