Ambassade d’Angola en France

Besoin d’informations ?

La société Total E & P Angola obtient les droits de prospection du bloc 48

04/06/2018

La société Total E & P Angola obtient les droits de prospection du bloc 48
La compagnie pétrolière Total E & P Angola assume maintenant les opérations de prospection, exploration, développement et production d'hydrocarbures liquides et gazeuses du Bloc 48, droits miniers auparavant accordés à la concessionnaire nationale.



L'autorisation figure dans un décret exécutif signé par le ministre des Ressources minérales et pétrolières, Diamantino Azevedo, rendue publique dans le Journal officiel du 30 mai.

Le document qui a autorisé le changement de l'opérateur du bloc 48, dont la fonction doit être effectuée par la Total E & P Angola, approuve le contrat de service de risques entre la Sonangol et le consortium constitué par la Sonangol Recherche et Production et la Total E & P Angola.

Les opérations pétrolières du bloc 48, justifie le document, sont très complexes en raison de la profondeur de ses eaux et des objectifs géologiques à explorer.

Dans un autre décret exécutif du même journal, Diamantino Azevedo prolonge la phase de la zone de concession de ce bloc pour une période de deux ans à compter à partir du 16 mars 2022.

La concessionnaire nationale conclura avec l'investisseur potentiel, un contrat de services de risque (CRS), à travers duquel le consortium assumera les obligations de l'exécution des activités, lit-on dans le document. La Sonangol E.P. opérait dans le bloc 48, dans le cadre du décret présidentiel n° 57/16 du 15 mars, qui accordait les droits miniers à la concession nationale. 

Le bloc 48 est situé dans les eaux ultra-profondes du bassin du Bas-Congo, au sud du fleuve du même nom. 

Localisé à 400 kilomètres au nord-ouest de Luanda et à 200 kilomètres à l'ouest des installations de Soyo, la profondeur de sa masse d'eau est de 2.500 mètres, selon les données extraites par l'Angop, sur la page officielle de la Sonangol sur Internet.

Les études modulaires menées dans ce bloc suggèrent l'existence de ressources d'hydrocarbures post-sel et, en outre, des pistes de migration ont été identifiées.