L'Angola participe à une conférence sur l'élimination du travail des enfants d'ici 2025

Luanda - L'Angola a participé, ce mercredi, au lancement de l'année internationale de l'Afrique pour l'élimination du travail des enfants, jusqu'en 2025, et de la traite des êtres humains et de la tradition de l'esclavage moderne, jusqu'en 2030, réalisé par l'Union africaine.

L'Angola était représenté virtuellement par une délégation dirigée par la Secrétaire d'État à la famille et à la promotion de la femme, Elsa Barber, et comprenait des représentants du Cabinet du Ministre d'État chargé des affaires sociales et de l'Institut national de l'enfant (INAC, sigle en portugais).

L'événement a défini les actions proactives pour l'année prochaine, a pris des mesures concrètes pour mettre fin au travail des enfants, à travers la mise en œuvre du plan d'action décennal, approuvé par les chefs d'État africains, en février 2020.

Au cours de l'événement, l'Union africaine a présenté le Plan d'action et les engagements pour éradiquer le travail des enfants, la traite des êtres humains et l'esclavage moderne.

Le Plan d'action vise un cadre immédiat pour mobiliser les institutions de l'Union africaine, les États membres, la Communauté économique régionale et les partenaires internationaux et autres partenaires du continent afin d'intensifier les efforts pour accélérer les progrès vers la réalisation de l'Agenda 2063 de l'Union africaine.

En Angola, le travail des enfants se caractérise par le travail effectué au sein des familles, essentiellement dans le domaine de l'agriculture, de la vente de rue et des marchés informels, dans certaines entreprises du secteur formel, ainsi que par le déplacement des enfants de leurs régions d'origine vers les grandes villes, pour travailler dans la construction et les fermes.

Les données disponibles indiquent qu'en 2020, l’INAC a enregistré 1 811 dénonciations de travail des enfants dans lesquels 961 garçons et 850 filles étaient impliqués.

Pour contrer cette réalité, l'exécutif angolais a rédigé la proposition de Plan national pour la prévention et la lutte contre le travail des enfants, la stratégie nationale pour la prévention et la lutte contre la violence à l'égard des enfants, a approuvé les 11 engagements en faveur des enfants, pris entre le gouvernement, les Nations Unies et les partenaires sociaux.

Le gouvernement a également mis en œuvre le service SOS – Enfant, pour dénoncer des mauvais traitements d’enfant via le contact téléphonique 15015.

L'exécutif a procédé à des inspections d'établissements commerciaux et d'entreprises et réalise des campagnes de sensibilisation.

Source  :   

https://www.angop.ao/fr/noticias/sociedade/angola-participa-em-conferencia-sobre-eliminacao-do-trabalho-infantil-ate-2025/

Mis à jour le  :   

4/4/2021

Luanda - Angola participou, nesta quarta-feira, no lançamento do ano internacional da África para eliminação dos trabalhos infantil, até 2025, e forçado, tráfico humano e tradição de escravidão moderna, até 2030, apresentado pela União Africana.

Angola esteve representada virtualmente por uma delegação chefiada pela secretária de Estado para a Família e promoção da Mulher, Elsa Barber, e integraram representantes do Gabinete da ministra de Estado para a Área Social e do Instituto Nacional da Criança (INAC).

O evento definiu as acções proactivas para o próximo ano, traçou medidas concretas para acabar com o trabalho infantil, através da implementação do plano de acção Decenal, aprovado pelos Chefes de Estado africanos, em Fevereiro de 2020.

Durante o certame, a União Africana apresentou o plano de acção e compromissos para eliminar o trabalho infantil, tráfico de seres humanos e escravidão moderna.

O plano de acção visa o enquadramento imediato para mobilizar as instituições da União Africana, Estados Membros, Comunidade Económica regional e parceiros internacionais e outros parceiros do continente para intensificar os esforços de acelerar os progressos em direcção a realização da Agenda 2063 da União Africana.

Em Angola o trabalho infantil é caracterizado pelo trabalho realizado no seio das famílias, essencialmente no ramo da agropecuária, venda ambulante nas ruas e nos mercados informais, nalgumas empresas do sector formal, assim como a movimentação de crianças das suas zonas de origem para as grandes cidades, para trabalhar na construção civil e fazendas agrícolas .

Dados disponíveis indicam que, em 2020, o INAC registou mil 811 denúncia de trabalho infantil em que estiveram envolvidas 961 crianças do sexo masculino e 850 feminino.

Para contrapor esta realidade, o Executivo angolano elaborou a proposta do Plano Nacional de Prevenção e Combate do Trabalho Infantil, a Estratégia Nacional de Prevenção e Combate da Violência contra a Criança, aprovou os 11 Compromissos a favor da Criança, assumidos entre o Governo, Sistema das Nações Unidas e parceiros Sociais, bem como implementou o Serviço de Denúncia SOS - Criança, que atende pelo terminal telefónico 15015.

O Executivo  tem realizado acções inspectivas aos estabelecimentos comerciais e empresas e campanhas de sensibilização.

Fonte  :   

https://www.angop.ao/noticias/sociedade/angola-participa-em-conferencia-sobre-eliminacao-do-trabalho-infantil-ate-2025/

Atualizado  :   

4/4/2021

Conseil de lecture

"Poemas de Angola"
Agostinho Neto

L'Angola en Musique

Citation

" Il n'est pas nécessaire de réussir pour entreprendre, ni d'entreprendre pour réussir "
Le Duc d'Orange

Vidéo