Les élections locales et libertés fondamentales dominent la rencontre du PR avec les jeunes

Luanda - La tenue des élections municipales, la défense des droits fondamentaux, l'amélioration des soins de santé et de l'environnement des affaires ont été, jeudi, les thèmes centraux de la rencontre du Président de la République, João Lourenço, avec la jeunesse angolaise.

Dans ce dialogue avec les organisations juvéniles, le Chef de l'Etat a également soulevé la question de l'éducation, du logement, de la santé et de l'emploi pendant plus de quatre heures.

João Lourenço a laissé aux jeunes un message d'espoir pour des jours meilleurs et a promis que l'Exécutif continuera d'investir dans des secteurs essentiels du pays, tels que la santé et l'éducation.

Le Président angolais a annoncé pour 2021 l'inauguration de nouveaux hôpitaux de référence, comme par exemple le Sanatorium de Luanda, ayant affirmé que, grosso modo, le pays enregistre des améliorations significatives dans ce secteur.

Quant à la question des libertés fondamentales, il a dit qu'elles continuent d'être sauvegardées par les autorités du pays, soulignant que le gouvernement n'est pas contre les manifestations, tant qu'elles sont pacifiques et menées dans le cadre de la loi.

À cet égard, il a réaffirmé que les manifestations ne sont pas interdites en Angola, mais qu'il n'est toujours pas prudent de procéder à des rassemblements sur la voie publique, en vertu de la pandémie du Covid-19.

En ce qui concerne les élections locales, João Lourenço a dit qu'il n'y avait aucune certitude qu'elles puissent se tenir en 2021, soulignant qu'elles ne se produiront qu'après l'achèvement de l'ensemble du cadre juridique.

Dans un autre domaine, il a admis que le taux de chômage avait augmenté en Angola en raison de la pandémie, ayant appelé à la créativité de la société pour accroître les emplois dans le secteur privé.

Au cours de la réunion, de nombreux jeunes ont appelé les forces de défense et de sécurité à éviter la violence contre les citoyens lors des manifestations.

Le activiste Nito Alves, a indiqué que les déclarations des plaintes des jeunes sont publiques, soulignant qu'ils ne veulent que de l'eau, de l'électricité, de la santé, de l'éducation et d'un logement décent.

A son tour, l'activiste Banza Hanza estime qu'il est nécessaire de travailler davantage sur la question d’élimination de l’influence partisane dans l’'État, soulignant que la réunion a dépassé les attentes.

Pour sa part, le leader du Mouvement des étudiants angolais (MEA), Francisco Teixeira, a demandé que les conditions soient créées pour que les écoles publiques aient des employés domestiques, afin d'éviter de forcer les enfants à nettoyer les écoles.

Il a également demandé un appel d'offres public pour les agents de sécurité et le personnel administratif, ainsi que la création de conditions, la distribution des repas scolaires, l'attribution du laissez-passer étudiant et une plus grande attention à l'éducation de la petite enfance.

Quant au représentant des Jeunes ayant des besoins spéciaux, Venceslau Muginga, a exprimé sa satisfaction d'avoir reçu l'invitation à représenter les jeunes ayant des besoins spéciaux.

Il a déploré le fait que les personnes ayant des besoins spéciaux ont des difficultés à accéder aux bourses et au logement, ainsi qu'à rencontrer des barrières architecturales.

"Nous voulons que les aveugles puissent voter en 2022. Les sourds demandent que dans les discours sur l'Etat de la Nation, qu’il y ait des interprètes, ainsi dans la police et les hôpitaux", a-t-il ajouté.

Venceslau Muginga a demandé la représentation des personnes handicapées dans les institutions publiques ainsi qu'une réunion du Président avec les personnes handicapées.

Cette dernière demande a été acceptée par le Titulaire du pouvoir exécutif.

À son tour, la représentante du secteur de la Philanthropie, Érica Tavares, a demandé une amélioration dans la communication avec les organismes sociaux, un investissement dans la conscience et dans l'esprit des Angolais, du fait qu'il existe d'innombrables idées novatrices pour aider le gouvernement.

Le représentant de la classe artistique, le musicien Vui Vui, a sollicité l'attention pour le mois de décembre, de façon que les artistes réalisent des spectacles jusqu'à 21 heures, car c'est la période où les chanteurs peuvent avoir un plus grand nombre de spectacles.

Il a défendu la nécessité de travailler sur la question du droit d'auteur, pour les artistes, et a demandé une meilleure analyse pour réduire la bureaucratie pour la création d'associations.

Pour sa part, le représentant des jeunes écologistes, Simão Grilo, a suggéré l'intégration de la discipline environnementale et la création d'une police environnementale, en plus de la nécessité de créer et de promouvoir des emplois verts.

Source :   

https://www.angop.ao/fr/noticias/politica/autarquias-e-liberdades-fundamentais-dominam-encontro-do-pr-com-a-juventude/

Mis à jour le  :   

30/11/2020

Luanda - A realização das eleições autárquicas, a defesa dos direitos fundamentais, a melhoria da assistência sanitária e do ambiente de negócios constituíram, nesta quinta-feira, os temas centrais do encontro do Presidente da República, João Lourenço, com a juventude angolana. Neste diálogo com as organizações juvenis, o Chefe de Estado aflorou, igualmente, por mais de quatro horas, a problemática da educação, habitação, saúde e do emprego.

João Lourenço deixou aos jovens uma mensagem de esperança em dias melhores, e prometeu que o Executivo continuará a investir em sectores essenciais do país, como a saúde e a educação.

O Presidente angolano anunciou para 2021 a inauguração de novos hospitais de referência, como, por exemplo, o Hospital Sanatório de Luanda, tendo afirmado que, grosso modo, o país regista melhorias significativas neste sector.

Quanto à questão das liberdades fundamentais, afirmou que continuam a ser salvaguardas pelas autoridades do país, sublinhando que o Governo não é contra as manifestações, desde que sejam pacíficas e realizadas dentro da Lei.

A esse respeito, reiterou que as manifestações não estão proibidas em Angola, mas continua a não ser prudente a realização de ajuntamentos na via pública, por conta da Covid-19.

No que toca às autárquicas, João Lourenço disse não haver certeza de que possam ocorrer em 2021, sublinhando que só ocorrerão depois de concluído todo o quadro legal.Noutro domínio, admitiu que o índice de desemprego aumentou em Angola devido às condicionantes da pandemia, tendo apelado à criatividade da sociedade para se aumentar os postos de trabalho no sector privado.

Durante o encontro, muitos jovens apelaram às forças de defesa e segurança para evitarem a violência contra os cidadãos nas manifestações.

O activista Nito Alves, disse que os pronunciamentos das reclamações da juventude são públicos, sublinhando que só querem água, luz, saúde, educação e casa condigna.

Já o activista Banza Hanza entende ser necessário trabalhar mais na questão da despartidarização do Estado, sublinhando que o encontro superou as expectativas.

Por sua vez, o líder do Movimento dos Estudantes Angolanos (MEA), Francisco Teixeira, pediu que se criem condições para as escolas públicas terem empregadas domésticas, para evitar forçar as crianças a limpar as escolas.

Pediu, igualmente, um concurso público para os seguranças e pessoal administrativo, bem como a criação de condições, distribuição da merenda escolar, atribuição do passe de estudante e maior atenção à educação, na primeira infância.

Já o representante dos Jovens com Necessidades Especiais, Venceslau Muginga, manifestou a sua satisfação por receber o convite para representar a parte jovem com necessidades especiais.

Lamentou o facto de as pessoas com necessidades especiais terem dificuldades para ter acesso à bolsa e à habitação, bem como encontrarem barreiras arquitectónicas.

"Queremos que os cegos possam votar em 2022. Os surdos pedem que nos discursos sobre o Estado da Nação haja intérpretes, para os polícias e nos hospitais", solicitou.

Venceslau Muginga solicitou representatividade das pessoas com deficiência nas instituições públicas e também um encontro do Presidente com as pessoas com deficiência. Esta última solicitação, foi aceite pelo Titular do Poder Executivo.

Por sua vez, a representante da área da Filantropia, Érica Tavares, solicitou melhoria na comunicação com os órgãos sociais, investimento na consciência e na mente dos angolanos, pelo facto de existirem inúmeras ideias inovadoras para ajudar o Governo.

Já o representante da classe artística, o músico Vui Vui, solicitou atenção para o mês de Dezembro, no sentido de os artistas poderem realizar espectáculos até às 21 horas, por ser neste período em que os cantores conseguem ter maior número de shows.

Defendeu a necessidade de se trabalhar na problemática dos Direitos Autorais, para os artistas, e solicitou melhor análise para redução da burocracia para a criação de associações.

Por seu turno, o representante dos jovens Ambientalistas, Simão Grilo, sugeriu a integração da disciplina ambiental e da criação da polícia ambiental, além da necessidade da criação e promoção dos empregos verdes.

Fonte :   

https://www.angop.ao/noticias/politica/autarquias-e-liberdades-fundamentais-dominam-encontro-do-pr-com-a-juventude/

Atualizado  :   

30/11/2020

Livre de la Semaine

"Poemas de Angola"
Agostinho Neto

Musique de la Semaine

Citation de la Semaine

" Il n'est pas nécessaire de réussir pour entreprendre, ni d'entreprendre pour réussir "
Le Duc d'Orange

Vidéo de la semaine